Corbeil-Essonnes : une famille confinée avec les punaises de lit dans une tour des Tarterêts

Tout le monde doit se conformer au confinement imposé par le gouvernement pour contenir le Coronavirus et tout le monde se doit de trouver la meilleure façon de le vivre. Toutefois, il est clair que le fait de rester à la maison sans pouvoir y sortir souvent n’est certainement pas facile à vivre, mais pour certains, cela peut être un vrai calvaire et c’est justement le cas d’une famille qui en plus d’être confinée, se bat également avec des nuisibles, principalement des punaises de lit.

trouver pro


En effet, cette famille est obligée de vivre à 6 dans un appartement de 50 m2 avec 2 chiens et 1 chat et quelques colonies de punaises de lit qui leur font vivre un vrai enfer. Mais le pire est qu’à cause du confinement, cette famille ne peut pas bénéficier d’une prise en charge adéquate pour régler ce problème d’infestation de punaises de lit et doit de ce fait supporter cet enfer sans savoir quoi faire, déplore Mathilde, la mère de famille.

Une situation qui dure depuis quelques mois

Il faut dire que la famille de Mathilde a mené ce rude combat contre les punaises de lit depuis des mois déjà. En effet, une invasion de punaises de lit a été déclarée dans leur logement de 50 m2 en mai dernier. Le logement en question est situé dans la cité des Tarterêts à Corbeil-Essonnes et même si le problème a été temporairement réglé puisque leur bailleur a sollicité l’intervention de chiens détecteurs, ce qui a permis de déterminer plusieurs autres cas d’infestation dans l’immeuble, il faut dire que les punaises de lit n’ont pas pour autant disparues car la méthode qui a été utilisée, notamment la désinsectisation à vapeur sèche n’a pas été concluante.

Une famille en situation de « suroccupation »

D’après ses dires, Mathilde a emménagé dans leur appartement alors qu’elle n’avait que 19 ans. En ce moment, cette mère de famille en a 41 et a 4 enfants qui sont âgés de 1 à 12 ans.

De ce fait, avec son mari, ils sont 6 à vivre dans une surface de 50 m2, ce qui indique qu’ils sont donc en état de « suroccupation », ce qui aggrave principalement la prolifération des punaises de lit. Et même si la famille a déjà fait des demandes de changement d’habitation, cela n’aboutissent pas, ce qui veut dire qu’elle doit encore vivre dans cette horrible condition si jamais aucune solution n’est présentée.

Une question ?

Si vous souhaitez rentrer en contact avec un conseiller technico-commercial pour information complémentaire concernant votre problème d'infestation, deux possibilités :

We will be happy to hear your thoughts

Leave a reply