Punaises de lit, humidité, froid etc. : la détresse des familles qui sont confinées dans des logements insalubres

Ceux qui se plaignent du confinement, qui a commencé le 17 mars dernier et qui ne finira probablement que le 11 mai prochain, à cause du simple fait de ne pas pouvoir sortir librement  doivent certainement penser à ceux qui sont contraints de respecter cette mesure dans des conditions difficiles avant de pleurer sur leur sort.

traitement punaise de lit


En effet, si la plupart des gens doivent seulement rester chez eux pour ne pas attraper le coronavirus, certains doivent se préoccuper d’autres problèmes bien plus graves, notamment d’essayer de survivre face au confinement dans des logements insalubres.

Eh oui, d’après les chiffres recueillis, il y aurait pas moins de 600 000 logements qui ne respectent pas les conditions minimales de confort, ce qui concerne de ce fait des centaines de milliers de gens.

Justement, Sarah fait partie de ces infortunés qui doivent subir cette période de confinement dans des conditions difficiles dû à leur habitation jugées insalubres et a donc décidé de témoigner pour dénoncer cette situation plus qu’insupportable que doit vivre sa famille.

Logements insalubres : les enfants sont les premières victimes

Habitant à Aubervilliers en Seine-Saint-Denis dans un appartement de 22 m2 seulement, Sarah et ses 3 enfants de 8 ans, 6 ans et 4 ans subissent des problèmes bien plus inquiétants que le fait d’être contaminés par le Covid-19. En effet, en plus d’être petit, leur logement est également dans un piteux état.

A cause de cela, les conditions sont difficiles, car l’humidité, le froid, le manque de lumière etc. y sont  toujours présents, ce qui n’est certainement pas un milieu de vie adapté pour les jeunes enfants. Eh oui, ces derniers sont toujours malades, surtout son fils de 6 ans qui souffre d’asthmes et qui est donc constamment en danger.

Logements insalubres : la présence des punaises de lit aggrave la situation

Toutefois, le calvaire de cette petite famille ne s’arrête pas à cela, car il parait que leur logement est également infesté par les punaises de lit, qui leur font vivre un vrai enfer.

En effet, favorisé par le confinement, ces petits insectes sanguinovores se sont retrouvés en grand nombre dans l’appartement de Sarah, ce qui n’améliore en rien leur qualité de vie car entre les conditions déplorables et les piqures des punaises de lit, le confinement rime avec cauchemar pour cette famille qui tente par tous les moyens de survivre.

Le pire dans tout cela est que pour faire face à cette infestation grandissante de punaises de lit dans leur appartement, Sarah a essayé de demander de l’aide, mais vu la situation actuelle et le manque de prise en charge, elle n’a pas pu en bénéficier.

De ce fait, elle a tenté de résoudre par elle-même le problème et ce, en se débarrassant par exemple des meubles infestés par ces insectes, mais sans succès, les nuisibles ont continué à proliféré au grand dam de la petite famille.

Une question ?

Si vous souhaitez rentrer en contact avec un conseiller technico-commercial pour information complémentaire concernant votre problème d'infestation, deux possibilités :

We will be happy to hear your thoughts

      Leave a reply